[FRsAG] Quel orchestrateur KVM choisir ?

s.caps s.caps at dsx-networks.com
Ven 13 Nov 21:33:24 CET 2020


Hello,Xen pourquoi pas oui il permettrait de répondre a votre besoin d'éviter pygrub.Sinon est-ce que o-virt répondrait au besoin de la partie d'orchestration? (J'ai pas encore eu le temps d'essayer) Mais j'imagine qu'il n'apportera rien en plus que kvm/libvirtd pour la partie grub.En kvm/libvirtd lors de l'installation avec virt-install il télécharge le kernel et initrd dans /var/libvirt/images (de mémoire) et le définit dans le fichier de définition xml. Je dois pouvoir retrouver la syntaxe exacte si vous voulez.Mvg,Seb
-------- Message d'origine --------De : jean rave <jr at captainadmin.com> Date : 13/11/20  21:18  (GMT+01:00) À : Daniel Caillibaud <ml at lairdutemps.org> Cc : French SysAdmin Group <frsag at frsag.org> Objet : Re: [FRsAG] Quel orchestrateur KVM choisir ? Hello, KVM c'est sympas mais pas toujours facile à appréhender.J'ai beaucoup utilisé libvirt+virsh associé à des systèmes de déploiement auto.On est content quand ça finit par marcher mais plus le temps passe, et plus ça devient old school.Depuis quelque temps, je suis passé pleinement sur proxmox + lxc Une gestion facile à prendre en main, le passage en cli ou via l'interface web ne gène pas.C'est flexible et agréable, et les commandes pct permettent énormément d'action pour la gestion.La mise à disposition de template basique ou la création de ses propres images, la gestion des ressources à chaud, un mode cluster etc ....Pour ton besoin de montage des vm, la commande pct mount @numvm   ne fonctionne pas dans ton cas ?Logiquement il ne devrait pas te manquer grand-chose pour basculer dessus.Tous les paramètres sont accessibles à base de fichiers plats pour gérer tes vm, les dupliquer ou ta gestion des sauvegardes via lvm.Proxmox6 est assez mûr maintenant, installé avec debian, ça devient une combinaison plus intéressante que vmware par exemple.En mode cluster avec un filesysteme correctement partagé, on a une redondance avec un failover performant.Dans un vrack ovh par exemple on obtient une bascule automatique des ip entre les serveurs et donc une tolérance de panne importante.En espérant que ça puisse t'aider.Bonne soiréeLe ven. 13 nov. 2020 à 19:15, Daniel Caillibaud <ml at lairdutemps.org> a écrit :Bonjour,

Je vous lis depuis qq temps mais c'est mon premier post ici, bonjour tout
le monde !

Sur un host debian devant héberger des vms debian, je cherche un
orchestrateur kvm en cli me permettant :
1) chaque vm dans son lv, avec ce lv montable sur le host
2) conf réseau permettant de définir une (ou deux) interface dans la vm
   sur le (ou les) bridges du host (un public et un privé, la plupart
   des vms n'ont pas d'ip publique)
3) si possible pas de grub dans la vm, on la démarre avec noyau/initrd du
   host
4) pas de nat (sauf snat pour que les vm privées puissent sortir sur
   internet), ni dhcp, ni dnsmask, ni autre fioriture. Pas besoin de HA (ni
   drbd ni ceph)

J'ai testé, plus ou moins rapidement

- libvirt+virsh : man virsh fait un peu peur, galère pour arriver à booter
  une première VM et s'y connecter, pas réussi à configurer le réseau
  proprement

- ganeti : leur système de hook debootstrap semble sympa, mais idem, je
  suis resté comme un idiot sur la conf réseau.

- proxmox : la doc est pas mal, commandes cli claires, j'ai une vm qui boot
  mais je réalise qu'avec un storage lvm-thin je peux pas monter son
  filesystem sur le host, je me suis arrêté là.

Le montage du lvm sur le host, c'est ce qui me permet du backup incrémental
avec plein de snapshots sur le serveur de backup (j-1, j-2, …,
month-12, merci btrfs), ne pas avoir ça serait une vraie galère (doubler
toute la procédure de backup/snapshots, car j'ai encore des hosts en
stretch/lxc2).

Si c'est plus simple avec xen plutôt que kvm, why not, mais j'ai pas
l'impression que j'arriverai mieux à mes fins…

Je suis donc preneur de tout conseil, merci à ceux qui prendront un peu de
temps pour en donner !



PS: un peu plus d'infos sur le contexte

J'utilise depuis pas mal d'années lxc en cli (vm debian sur host debian),
tout marchait très bien
- un lv par vm
- création de vm simple avec
  - pour le contenu copie de lv ou debootstrap sur un lv vide
  - génération du /var/lib/lxc/lavm/config avec awk (y'a que l'ip qui
    change)
- config réseau très simple avec un bridge sur le host et ip/nic déclarée
  dans la conf de la vm (en fait deux, br0 pour l'interface
  publique et br1 pour l'interface privée, sur vrack ovh), rien à modifier
  dans la vm (le host crée un nic veth-lavm qui s'appelle veth0 dans la vm
  et a la bonne ip)

Mais depuis buster et lxc3, les choses se compliquent, y'a plein de
services qui déconnent à cause de la nouvelle gestion des cgroup par
systemd, et d'après mes lectures (nombreuses), pas tellement d'espoir, ma
façon de faire avec un linux complet dans un conteneur n'est plus tellement
dans l'esprit de lxc, le seul moyen d'y parvenir à peu près est de faire
sauter pas mal d'isolations, lxc servirait alors plus à grand chose, autant
tout faire tourner sur le host directement.

-- 
Daniel

Un jour Dieu me dit « cette chemise va t'aller » et "oh my Gad, Elmaleh"
_______________________________________________
Liste de diffusion du FRsAG
http://www.frsag.org/

-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été nettoyée...
URL: <http://www.frsag.org/pipermail/frsag/attachments/20201113/59bc2158/attachment.htm>


Plus d'informations sur la liste de diffusion FRsAG