[FRsaG] Technos utilisées pour les images disques en environnement virtualisé KVM

Richard DEMONGEOT richard at demongeot.biz
Sam 14 Aou 18:40:05 CEST 2010


On Sat, 14 Aug 2010 18:26:01 +0200, Benjamin Billon <bbillon-ml at splio.fr>
wrote:
> Je tique un peu sur la possibilité de faire de la DB en virtualisé 
> (quand je parle de DB c'est pas pour le Spip de mémé) vu les temps
d'accès.
> La dernière fois qu'on en avait parlé, tu me disais que le temps d'accès 
> n'était plus un problème grâce aux nouvelles technos de ouf, que les 
> débits était incroyables, etc.

Bien sur, toute couche de virtualisation entraine des pertes.

> Je reste quand même plus rassuré pour un serveur bourré de ram et de 
> sas, et assez confiant vu ce que promet la flash pour les années à venir.
> Me trompe-je ?

Dans mon cas perso, j'ai concu une infra avec un ami, pour un projet, nous
allons commencer par virtualiser les DB, pour des raisons de couts.

Qui peut faire une infra redondée, scalable et pas cher sans
virtualisation?

Scalable dans le sens ou je vais avoir deux serveurs hôtes pour débuter.
Quand les besoins s'en feront sentir, et/ou que les moyens seront là, nous
allons migrer des VM sur d'autre serveurs .... voir une VM qui occupera un
serveur physique directement (le passage d'un domU à un serveur physique
n'est pas si complexe :] ).

La redondance n'est donc pas, dans ce cas assurée au niveau des serveurs
hôtes, mais des serveurs invités. (exemple : une ndoe SQL sur l'hôte 1, une
node SQL sur l'hôte 2).

Pour d'autres besoins, au boulot, la virtualisation est aussi de rigueur,
mais pour d'autres raisons.

Il est préférable d'avoir 10 petites machines indépendantes qui font leur
taff dans leur coin, qu'une grosse qui risque plus de planter. L'archi a
donc été concue (par mon prédécésseur) dans ce sens là. Quelques paires de
serveurs hôtes redondées, des serveurs virtuels par dessus.

> Benjamin

Voila pour mes deux centimes :)


More information about the FRsaG mailing list